Les mini-implants dentaires

Qu’est-ce qu’un implant dentaire?

Un implant dentaire est assimilé à une racine de dent mais généralement en titane. Il est utilisé pour remplacer une racine manquante. Il s’attache fermement à l’os après sa mise en place, cela s’appelle l’auto intégration.  Une dent ou une prothèse peut alors être attachée à cette racine de remplacement.

L’origine du mini-implant dentaire.
Technique révolutionnaire, la version miniature de l’implant standard, le mini-implant
dentaire était, à l’origine, destiné à être implanté avant l’insertion d’un implant standard.
Actuellement, il peut être utile, même seul, et s’avère être une excellente alternative à
l’implant standard dans certaines circonstances.

Quand le mini-implant dentaire est-il utilisé?
Petites vis, conçus dans un matériau unique, les mini-implants dentaires sont très efficaces
pour renforcer une prothèse qui se laisse aller ou pour remplacer des petites dents.
C’est une solution rapide, esthétique, à moindre coût et durable qui respecte votre dentition.
Méthode d’implantation et utilisation
La mise en place du mini-implant dentaire permet de résoudre les divers inconvénients liés
aux implants normaux pour lesquels le résultat escompté peut être difficile à atteindre. La
pose d’implants ordinaires nécessite également une forte proportion d’os.
Il permet d’être implanté lorsque la proportion d’os est faible au moyen d’une chirurgie légère
qui limite anesthésie, problèmes post-opératoires et douleur.
Les mini-implants dentaires, sont confectionnés en alliage et fixés dans l’os à la place de la
racine naturelle de vos dents.
Adieu gêne, plaies et ulcères causés par une prothèse mal fixée. Le mini-implant dentaire est
là!
Grâce à lui vous pouvez à nouveau mastiquer votre nourriture sans problème, sourire, croquer
la vie et votre pomme à pleines dents!
Avec seulement 2 à 3 millimètres de diamètre, les mini-implants dentaires peuvent être placés
sur presque tous les types de gencive et s’adaptent à de très nombreuses morphologies
buccales.
Ils ne nécessitent qu’une légère anesthésie et une chirurgie minimale, il n’y a plus besoin
d’ouvrir la gencive et de trouer l’os pour maintenir les mini-implants dentaires en place. La
douleur est donc moindre et la guérison plus rapide.
Le temps d’encrage est beaucoup plus court et il vous sera même possible de manger
directement après leur attache.
Cette technique permet également d’utiliser l’ancienne prothèse sans devoir la changer et est
donc la solution la plus économique connue en ce moment.
La pose du mini-implant
Effectuée en une seule séance, elle vous offre des dents solides en plus ou moins une heure.
Sa tête ronde et son système d’attache en forme de vis s’applique directement de manière non
invasive.
Après vous avoir injecté une faible dose d’anesthésiant nécessaire pour pratiquer l’acte
chirurgical, le dentiste percera un petit trou dans votre mâchoire afin de créer le site d’implant.

Cette étape de l’intervention est quasiment indolore. La taille de l’implant étant réduite, votre
dentiste va ensuite visser les fixations du mini-implant à l’aide d’une clé à ailettes. L’implant
sera alors serré et stabilisé de façon définitive. Des balises seront apportées à la prothèse de
manière à percer des trous qui accueilleront le mini-implant. Celui-ci la retiendra de manière
ferme et définitive.
Quelles suites apporter après la pose de mini-implants dentaires?
Comme après tout acte chirurgical, le patient veillera à avoir une hygiène bucco-dentaire
rigoureuse.
Il peut arriver qu’on ressente des démangeaisons après la pose de l’implant mais ces
inconvénients sont de courte durée et ne devraient pas durer plus d’un jour ou deux.
Alors, n’hésitez plus, retrouvez l’usage de vos dents et souriez !

Conduite à tenir face à une fuite d’eau majeure

Une fuite d’eau majeure constitue une urgence de par les dégâts divers qu’elle peut occasionner. Il faut donc agir vite et de façon ordonnée. Le plus important dans ce type de problème est de ne pas paniquer afin d’agir avec le plus de logique possible.

Voici la conduite à tenir en cas de fuite d’eau majeure :
– Couper l’électricité :
Tout le monde sait que l’eau et l’électricité ne font pas bon ménage. Afin d’éviter tout risque de court circuit ou d’électrocution, il est primordial de couper très rapidement le compteur d’arrivée d’eau. Cela doit être un réflexe très rapide. Il est important de mettre en sécurité les personnes vivant dans le logement ainsi que le matériel.

Une fois cette étape de sécurité effectuée, il faudra trouver l’origine de l’écoulement :
– Selon l’origine de la fuite, il est judicieux de maîtriser l’inondation ou tout au moins de ralentir la fuite en attendant l’arrivée d’un professionnel.
S’il s’agit d’un tuyau, un linge épais noué solidement autour permettra d’exercer un contrôle provisoire sur la fuite. Si possible, mettre un seau ou un quelconque récipient en dessous afin que l’eau soit récupérée et ne coule plus sur le sol.

Le but de ces manœuvres étant de limiter les dégâts.
Une fois ces deux actions effectuées, il faudra repérer le robinet d’arrivée d’eau et le fermer. La plupart du temps, ce robinet se trouve à proximité du lavabo de la cuisine. On peut également le trouver dans les toilettes, à coté de la colonne d’eau. Il est possible, dans les maisons individuelles, que ce robinet se trouve à l’extérieur du logement. Dans ce cas précis, il faudra chercher une sorte de couvercle que l’on soulèvera afin d’atteindre le compteur. En règle générale, le robinet d’arrivée d’eau se ferme en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre.

Lorsque ces deux actions sont terminées, il est temps d’appeler un professionnel.
Appeler un plombier en urgence :
Celui ci interviendra rapidement afin de réparer la fuite.
Les plombiers interviennent jour et nuit et se déplacent en général de façon rapide.

Une fois la fuite réparée, il est indispensable de s’occuper des démarches légales.
– Les formalités administratives :
Une fois le problème de fuite résolu, le locataire devra vérifier l’étendue des dégâts afin de savoir si la fuite à atteint les logements voisins et les parties communes. Le constat amiable de dégât des eaux est alors obligatoire et concernera les voisins et éventuellement le syndic de l’immeuble.

Le locataire a un délai de 5 jours pour prévenir son assurance par téléphone. Ensuite, le constat devra être envoyé par lettre recommandée afin d’assurer la bonne marche de la prise en charge du sinistre. Il est important de rappeler qu’un expert interviendra dans le logement afin d’étudier les conséquences du sinistre. Les objets détériorés devront donc être gardés ainsi que toutes les preuves de dégradation (meubles, murs, électroménager) afin que l’assurance puisse procéder après étude au dédommagement. Il s’avère parfois nécessaire de prendre des photos afin de constituer un dossier solide.

Etre victime d’un dégât des eaux n’est pas une situation agréable et engendre beaucoup de stress. Ce stress peut, du fait de la panique, ralentir les différentes actions citées précédemment. C’est pourquoi il est important de connaître l’emplacement du robinet d’arrivée d’eau ainsi que le numéro de téléphone de l’assurance habitation (à accrocher éventuellement sur le frigo) et ce, avant même la survenue d’un quelconque sinistre.
Bon à savoir : afin d’éviter qu’un problème similaire se répète, il convient de faire appelle à un professionnel (plombier de formation).

Astuces simples pour votre plomberie

Il est fréquent de voir les conduits d’évacuation des eaux usées se faire obstruées par des déchets. Parfois, ce sont les tuyaux qui fuient. Quel que soit le désagrément auquel vous faites face, ces quelques solutions pratiques vous seront grandement utiles.

Des conduits bouchés
La remontée de mauvaise odeur dans les conduits d’évacuation des eaux usées est souvent un signe d’obstruction. Le moyen le plus simple pour venir à bout de ce problème, c’est éliminer ce bouchon. La meilleure initiative à prendre est d’agir rapidement avant qu’il ne s’épaississe
et qu’il ne soit difficile de le dégager. Pour cela, il vous faut un produit détartrant puissant. Il sera efficace pour débarrasser les accumulations de graisse dans les plomberies. Si la tentative s’avère inefficace, utilisez de l’eau bouillante. Versez-y une bonne quantité dans les conduits.
A l’aide d’une ventouse, accélérez l’élimination. Le tout peut être réglé en moins d’une demi-heure. Pour éviter les récidives, n’oubliez pas de récurer régulièrement l’intérieur de vos tuyaux d’évacuation des eaux usées.

Détérioration du robinet
Quand le mitigeur est beaucoup trop sollicité, celui-ci peut présenter des dysfonctionnements et au bout d’un certain temps, il peut commencer à présenter des fuites. Très souvent, vous ne vous en apercevez qu’à partir du moment où une bonne flaque devient visible sur le sol. En pareille situation, nul besoin de paniquer ! Prenez le temps d’analyser le problème et vérifier
la source de la déperdition d’eau. Une fois le point de fuite détecté, vous pouvez préparer les outils indispensables au colmatage. D’après les plombiers professionnels, il est toujours préférable de recourir à une solution définitive que temporaire. En de pareille circonstance, faites appel à un professionnel pour prendre en main le dépannage de votre installation. Mais dans le cas ou vous décidez de résoudre vous-même le problème voici comment s’y prendre :

  • Arrêtez la vanne d’alimentation en eau.
  • Vérifiez tous les écrous de sorte qu’ils soient bien serrés afin de conserver une totale étanchéité des conduits.
  • Purgez le reste d’eau encore présent dans les tuyaux.
  • A l’aide d’une serviette ou d’un chiffon, séchez la portion sur laquelle vous devez opérer.
  • Éliminez tous les résidus d’oxydation.
  • Enlevez délicatement, en sciant ou en réalisant un sectionnement rapide de l’élément défectueux.
  • Prenez votre fer à souder ou bien un chalumeau pour faire fondre les tuyaux et recoller les parties défaillantes.
  • Avant la solidification de la brasure, vérifiez l’étanchéité des conduits réparés en remettant l’alimentation en eau

Solution temporaire

Le temps qu’un plombier compétent arrive, vous devez colmater temporairement le conduit défaillant. Cette initiative peut être entrepris afin d’éviter l’amassement des eaux. Prenez un ruban souple que vous enroulerez doucement sur le point qui fuit. Dans le cas échéant, vous pouvez vous servir d’un caoutchouc en guise d’alternative. Procurez-vous du
mastic époxy que vous trouverez en quincaillerie. Badigeonnez les outils de colmatage, resserrez le tout à la main et attendez le durcissement de l’ensemble. N’oubliez pas de protéger vos mains avec un gant adéquat. Si jamais vous ne trouvez pas de mastic, il existe une pâte spéciale dédiée à ce type de traitement. Pour ce faire, il vous suffit de répartir la pâte sur la
partie traitée tout en formant un anneau que vous lisserez doucement du bout des doigts.

Attendez quelques minutes le temps que le tout se solidifie. Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas que les services d’un plombier expérimenté est toujours nécessaire, pour bénéficier d’un travail de qualité et durable, mais aussi profitez des conseils de ce dernier.

Installation de la salle de bain : douche ou baignoire ?

Que ce soit lors d’une rénovation ou lors d’une installation dans un nouveau logement, que choisir entre une douche et une baignoire ? Les deux ont leurs avantages, et chacun a ses préférences. Le choix se fera en fonction de plusieurs éléments : la place dont on dispose dans la salle de bain, le coût de l’installation, le mode de vie… Parfois, si l’on est chanceux, on peut avoir le loisir d’hésiter entre les deux car on n’a pas particulièrement de préférence et dans la salle de bain en question, les deux sont possibles. Comment choisir dans ce cas ?
Voici quelques informations qui peuvent être utiles dans ce choix difficile et déterminant entre la douche et la baignoire.

D’abord, évidemment, il faut connaître l’usage de sa salle de bain. Sera-t-elle une salle de bain familiale ou parentale ? S’il s’agit du choix pour la salle de bain familiale, il faudra réfléchir en fonction de la composition de la famille. Avez-vous des enfants en bas âge, ou des projets de bébé ? Si oui, la baignoire sera plus adaptée. Mais ici aussi, tout dépendra de la place dont on dispose. Dans une petite salle de bain, la douche sera plus adaptée, et on peut toujours installer une mini baignoire dedans. Et dans le cas d’une petite salle de bain, il sera toujours possible de faire quelque chose de beau et de fonctionnel, car la douche en elle-même propose beaucoup d’alternatives. On pourra installer une douche fermée, ou une douche à l’italienne, mettre une paroi transparente ou un rideau… Les petites baignoires, à l’inverse, sont souvent toutes similaires et ne sont pas faites pour le design.

Mais effectivement, si l’on a des enfants, la baignoire sera un choix plus judicieux. Il sera plus agréable pour un enfant de s’amuser dans un bain que dans une douche. Et ne l’oublions pas, la baignoire est aussi très agréable pour les adultes ! Rien de mieux qu’un bon bain chaud pour se délasser après une dure journée.

Cependant, prendre une douche peut tout aussi être agréable, et une baignoire prend de la place. Installer une douche est un gain de place important, la salle de bain en sera plus fonctionnelle et plus pratique. Un point à ne pas négliger, il faut aussi penser à ses vieux jours ! Une douche s’avère beaucoup plus pratique et bien moins dangereuse pour les personnes âgées. Mais il peut être dur de résister à une baignoire lorsqu’on a une grande salle de bain… Il existe en effet des baignoires très attirantes, comme les baignoires d’angles, à remous, à jets lumineux. Cependant, de nos jours, la douche peut être tout aussi attirante, avec les inventions de nos jours des pommeaux géants, des jets dynamisants, des pommeaux multi-jets ou des parois masseuses. On peut être tout aussi détendu dans une douche, reste à accepter de se détendre debout ! Mais lorsqu’on y pense bien, même si l’on possède une baignoire, les vrais bains restent rares. Tandis qu’avec une douche moderne, la détente peut s’inviter dans la salle de bain tous les jours.

Une douche est également plus écologique, et plus facile d’entretien. Pour nettoyer une baignoire, il faut se plier en deux et cela peut vite devenir un problème.

On ne peut parler d’installation sans mentionner le coût de celle-ci. Il est important aussi de savoir que l’installation d’une baignoire sera systématiquement plus chère qu’une douche. La baignoire sera plus complexe à installer et plus chère à l’achat. Les prix peuvent cependant varier. Une baignoire classique coûtera environ 250 dollars, tandis que les baignoires haut de gammes peuvent en coûter plus de 1000. Pour les baignoires les plus modernes, il faudra débourser entre 1500 et 3000 dollars, plus le coût de l’installation. Si l’on ne se sent pas plombier dans l’âme, il vaudra mieux payer un professionnel pour installer votre baignoire, ou votre douche. Là encore, le coût de la main d’œuvre d’installation d’une douche sera moins chère que celle d’une baignoire. Voilà donc toutes les clés pour faire votre choix !

Comment bien entretenir sa douche ?

Que l’on ait dans sa salle de bain une douche ou une baignoire, l’utilisation de ces installations sanitaires est quotidienne. Mais il est bon de savoir que l’eau qui passe dans nos tuyaux est souvent confrontée au calcaire présent partout où il y a de l’humidité. Ce n’est donc pas étonnant que nos douches, nos baignoires et nos robinets s’encrassent au fur et à mesure des utilisations.

Il est donc important et recommandé de nettoyer sa salle de bain régulièrement, et plus particulièrement la douche. C’est l’endroit où l’on se nettoie chaque jour, grâce auquel on se sent propre : il serait très contradictoire d’avoir une douche en mauvais état.

Parfois, le calcaire est trop présent dans l’eau qui circule dans nos tuyaux. Et lorsqu’il y a trop de calcaire, du tartre peut se former et ainsi boucher les trous du pommeau de douche, par lesquels l’eau sort chaque fois que l’on se lave. Pour un meilleur écoulement de l’eau, il faut donc détartrer régulièrement le pommeau. Pour cela, il existe une technique très simple. Il faut dévisser l’écrou reliant le pommeau de douche au flexible à l’aide d’une pince multiprises afin de l’enlever de la douche. Faites chauffer une casserole d’eau bouillante puis versez-là dans une bassine, versez également 40 centilitres de vinaigre blanc. Plongez le pommeau dans l’eau et laissez agir de 2 à 4 heures. Puis, frottez le pommeau avec une éponge ou une brosse, rincez puis essuyez-le. Et voilà ! Il suffira ensuite de réinstaller le pommeau à sa place. Il est recommandé de faire cet entretien une fois par mois environ.

Pour que la salle de bain de la maison soit en parfait état, et la douche en particulier, il faut absolument l’entretenir régulièrement. Par exemple, qui n’a jamais été confronté à une baignoire, une douche ou un lavabo bouché ? Lorsque cela arrive, on peut d’abord essayer de laisser agir un produit déboucheur dans les canalisations. Si cela ne fonctionne pas, c’est qu’il y a probablement un amas de résidus bloqué à l’intérieur des tuyaux. Il faudra alors le retirer manuellement. Pour cela, il vous faudra sortir le siphon de son emplacement. Le siphon est généralement placé sous le bac de douche, ou sous le lavabo si vous souhaitez déboucher votre lavabo. Si vous avez une baignoire, il y a probablement une « trappe de visite » par laquelle on peut accéder au siphon. Dans une douche, on a en général affaire à un siphon « plat », c’est-à-dire intégré au bac de douche. Dans ce cas, il faudra ouvrir la bonde de douche et dévisser la bague qui relie le siphon à la canalisation d’évacuation. On pourra ensuite tirer le siphon vers le haut et l’extraire. Pour la baignoire, il faudra ouvrir la trappe de visite et le sortir de son emplacement. Ensuite, prévoyez une bassine au dessus de laquelle vous déverserez les déchets coincés dans le siphon en le débouchant. N’oubliez pas de porter des gants si vous aviez auparavant versé un produit chimique dans les canalisations ! Pour vider votre siphon, retirez le culot et démontez les bagues, videz-le puis nettoyer-le avec de l’eau tiède et du produit.

Lorsque l’on vide son siphon manuellement, il peut être utile d’en profiter pour changer les joints. Après avoir remonté chaque pièce et remis le siphon en place, vérifiez qu’il n’y a aucune fuite et que l’eau s’écoule à nouveau normalement. Si ce n’est pas le cas, le bouchon est peut-être situé plus loin dans les conduits, dans ce cas il faudra faire appel à un professionnel de la plomberie.

Pour un entretien optimal de votre salle de bain, pensez également à changer régulièrement le flexible de douche. C’est un élément qui vieillit vite, et qui à force peut se fendre à cause du tartre.

Ainsi, on s’apercevra rapidement qu’il est bien plus agréable de se laver dans une salle de bain en parfait état.

Si des problèmes concernent la tuyauterie de votre douche, faites toujours appel à un plombier professionnel.

Tout connaître de votre chasse d’eau

La chasse d’eau est un mécanisme qui peut paraître difficile à comprendre lorsque l’on y réfléchit, pourtant il est utilisé chaque jour par tous les habitants de la maison, des immeubles ou des appartements. Sait-on réellement comment fonctionne notre chasse d’eau ? Comment choisir le système adéquat ou comment changer un système vieillissant ?

Tout d’abord, intéressons nous au mécanisme de cette fameuse chasse d’eau. Pour résumer simplement, c’est un mécanisme qui permet de remplacer les eaux usées par des eaux propres, et ce à chaque utilisation du système. Un point important à savoir : le mécanisme de la chasse d’eau utilise une quantité d’eau très importante. En moyenne, chaque habitant d’une maison utilise 27,5 litres d’eau par jour rien qu’en tirant la chasse d’eau. C’est un chiffre énorme, et c’est pourquoi le système a connu de nombreuses évolutions qui tendent à plus d’écologie depuis son invention. La chasse d’eau existe depuis le 17ème siècle. Avant cela, la population utilisait des pots de chambres et les habitants déversaient leurs besoins dans les rues. On peut alors facilement imaginer pourquoi les maladies se répandaient bien plus rapidement et également pourquoi la qualité de vie du peuple était difficile. John Harrington a alors inventé un système qui permettrait d’avoir chacun son toilette et de ne plus encombrer les rues. Entre le 18ème et le 19ème siècle, ce système fut démocratisé et tous les foyers furent équipés de la chasse d’eau. Depuis, il est impensable pour tout un chacun de se passer de ce mécanisme !

Le système de la chasse d’eau est en apparence assez simple. On appuie sur un bouton, ce bouton déclenche une arrivée d’eau importante et les eaux usées disparaissent. Le fonctionnement est toujours le même, cependant il existe plusieurs sortes de chasses d’eau. L’eau utilisée pour le remplacement des eaux usées est stockée dans le réservoir, qui contient également le mécanisme. Avec la démocratisation de la chasse d’eau, différents « types » de chasses d’eau ont été inventés. Il en existe 3 principaux : la tirette, le bouton simple, ou le bouton à double poussoir. La tirette est installée en général dans les vieilles maisons, sur des vieux toilettes. C’est une tige verticale en métal ou en plastique, qu’il suffit de tirer pour déverser et libérer les eaux du réservoir. Ce fonctionnement n’est plus utilisé dans les constructions récentes, car il engendrait certaines complications et n’était absolument pas écologique. En effet, ce système ne mesure pas la quantité d’eau déversée, ce qui fait qu’a chaque utilisation, toute l’eau du réservoir est utilisée !

Le bouton simple est quant à lui un peu plus récent, il a été crée pour améliorer le côté écologique de la chasse d’eau : en utilisant le bouton simple, on peut appuyer plus ou moins longtemps dessus et donc déverser plus ou moins d’eau en fonction des besoins ! Quant au bouton à double poussoir, son nom est équivoque. Il possède un gros bouton pour déverser beaucoup d’eau, et un plus petit pour les petits besoins.

De nos jours, les inventeurs tentent encore de rendre la chasse d’eau le plus écologique possible. Certains systèmes tactiles, ou qui calculent d’eux-mêmes le besoin de libération d’eau, sont déjà disponibles mais assez rares sur le marché et assez chers.

Il peut aussi arriver que votre chasse d’eau rencontre un problème. Le mécanisme peut se bloquer, le réservoir peut se boucher, ou l’écoulement peut être trop lent. Ces soucis ne nécessitent pas forcément d’appeler un plombier pour les régler. Ils arrivent souvent à cause de l’usure ou du calcaire, et peuvent donc être réglés par un particulier. Pour retirer le calcaire, nettoyez et faites tremper les pièces du mécanisme dans du vinaigre. Remplissez le fond de votre cuve avec le vinaigre et un peu d’eau, et laissez agir. Si cela n’arrange pas le problème de votre système, il faudra penser à faire appel à un plombier assez rapidement, au risque de vous retrouver avec un débordement de vos eaux usées.